En Asie mineure

Cultures et Civilisations Antiques


Les phéniciens


La civilisation phénicienne s'est établie entre le XII et le IIIe siècle av. J.-C. Tyr, Sidon, Byblos, Arwad et Sarepta seront les villes les plus connues d'une mosaïque de cités établies le long de la côte syro-libanaise.


La civilisation phénicienne est sans doute davantage une alliance de cités autonome le plus souvent munies d'un port. Il semble toutefois que les cités phéniciennes n'ont jamais été membre d'un état ou d'une confédération mais parfois concurrentes avec des affrontement militaires.


S'il est difficile de déterminer ce qui aurait pu constituer un art phénicien tant il est composite, il semble que ce soit la langue qui constitue le marqueur de la civilisation phénicienne.


C'est sur le site d'Ugarit que fût découverte une abondante documentation relatant la parenté entre Canaan et la Phénicie. Ces cultures partagent également de nombreux points communs liés au commerce maritime, aux premières formes d'alphabet et à la religion.

En amont du commerce maritime, la vie économique dans les cités phéniciennes s'organise principalement autour de culture du blé, de la vigne, de l'olivier, du figuier ou le palmier dattier. L'exploitation d'essences de bois tel que le cèdre et le pin sont particulièrement importante nécessité pour la construction de bateaux.


Particulièrement attestée par les sites de Kition, Tamassos, Menico, Idalion, Amathonte ou par la baie de Morphou, l'île de Chypre a constitué la principale étape de l'expansion vers l'Ouest des phéniciens.


Les phéniciens seront connus pour leur forte présence le long des côtes méditerranéenne et étaient particulièrement réputés dans l'art de travailler l'ivoire, le bronze et l'or ainsi que pour le travail du verre. En outre ils exportaient également beaucoup d'étoffes parfois teintées au moyen de murex.


Les hittites


Les hittites apparaissent en Anatolie au deuxième millénaire av. J.-C et y fondent dans l'actuelle Boğazkale leur capitale Hattousa. Si les hittites vénèrent de nombreux dieux, c'est le dieux de l'orage et son épouse la déesse du soleil qui sont les plus importants.

Il s'agit d'un empire composite de cités-États indépendantes avec de fortes influences venant de la Syrie et de la Mésopotamie. L'âge d'or de cette civilisation se situe au XIIIe siècle av. J.-C lorsque Hattusili III et Ramsès II signent un traité de paix.

Les hittites pratiquaient la polyculture avec une forte importance donnée à la culture des céréales, des olives et de la vigne ainsi que l'élevage et l'apiculture. Ils sont également réputés pour le raffinement de leurs céramiques et le travail des métaux. Le déclin des hittites serait lié à la domination des lydiens et des lyciens pour la partie côtière au VIIe siècle av. J.-C.


Les urartéens


Situé sur le haut plateau arménien, l'Urartu est un royaume constitué dès le IXe siècle av. J.-C jusqu'au VIe siècle av. J.-C autour du lac de Van et s'étend à l'Arménie autour du lac Sevan, du lac d'Ourmia au nord ouest de l'Iran ainsi qu'au nord de la Syrie et de l'Irak.

Les urartéens sont particulièrement connus par leur mise en place de systèmes hydrauliques.

A l'exemple d'un canal de cinquante kilomètres et d'un aqueduc pour permettre le développement des forteresses de Tushpa et de Topra Kaleh du fait que les eaux du lac de Van sont salées. Ils sont également réputés pour la mise en place de barrages ou de réservoirs qui permirent d'alimenter une agriculture productive et intensive.


Réputés pour leur maitrise de l'ivoire, c'est par de nombreuses pièces archéologique en métal de grande qualité et décorées que nous connaissons mieux les urartéens.