Le Plateau Iranien

Cultures et Civilisations Antiques


Jiroft, l'une des origines de la civilisation au Proche et Moyen Orient


Si cette civilisation atteste d'une maîtrise technique très avancée, elle s'inscrit dans un contexte géographique et climatique dans lequel les céréales sauvages y auraient été domestiquées il y a 10 000 ans environ. A partir du Ve millénaire av. J-C, sur de larges espaces du Proche et Moyen-Orient, la diminution des précipitations lors des mois d'été limitant le mode de vie pastoral, une concentration autour des lacs et des points d’eau engendre une tendance à la sédentarisation.

Jiroft © Blog Civilisations-mères

Les compositions réalistes de la civilisation de Jiroft


Sous la forme de combinaisons multiples, l’iconographie de #Jiroft utilise un petit nombre de représentations. Parmi celles-ci le monde végétal est symbolisé par différents types de plantes dont l’une des caractéristiques est la représentation souvent symétrique des branches dites en "candélabre". Souvent associé à l’iconographie, le palmier familier des rives du Nil et de la Mésopotamie et dont les origines seraient indiennes est également bien représenté à #Jiroft sur les vases en chlorite et sur les "paniers" ou "sacs à main". Il pousse dans un cadre semi-aride où la sécheresse s’étend d’avril à novembre avec des précipitations estimées à seulement 200 millimètres de pluies par an concentrées de décembre à avril. Cet arbre peu gourmand en eaux a constitué grâce aux dattes, une ressource alimentaire majeure pour l’homme et pour l’élevage dès la Haute Antiquité.


"Panier" Jiroft © Blog Civilisations


La récurrence de motifs similaires appartenant à la culture de #Jiroft et dont certains ont semble-t-il été reproduits sur plusieurs millénaires témoigne de traditions transmises sur de nombreuses générations.


Les représentations utilitaires ou purement religieuses préfigurent un ordre organisé autour de règles communes élaborées à partir de la synergie des intelligences regroupées.

La large diffusion d’objets en cornaline ou en chlorite démontre le rayonnement de la culture à #Jiroft et les contacts entre les civilisations dès la Haute Antiquité. En effet, de nombreuses découvertes archéologiques attestent d’échanges à longue distances entre l’#Iran, la #Mésopotamie et #l’Indus.


La civilisation proto-élamite


Bien avant les conquêtes militaires qui opposent la #Mésopotamie et l'#Elam, les belligérants partagent d'innombrables références culturelles. Quand certains voient chez les Sumériens une part d'héritage de l'Elam, d'autres soulignent l'importance de la "révolution urbaine" dont témoignent les monuments réalisés dès la Haute Antiquité dans le sud de la #Mésopotamie et la province du #Khouzistan située au pied des #monts Zagros en Iran. Les villes d’#Uruk en Irak et de #Suse en Iran sont souvent comparées du fait de la forte similarité de leur milieu écologique. #Uruk a joué un rôle de centre politique chez les Sumériens, tout comme #Suse au cœur d'un ensemble de microrégions politiquement indépendantes. Ce royaume élamite attesté dans les textes dès le IVe millénaire av. J.-C englobait principalement le #Khouzistan et la région de #Fars. C'est au début des années 2000 au sud-est du plateau iranien dans la province de #Kerman limitrophe de la province de Fars que furent réalisées de nombreuses découvertes associées à la #civilisation de Jiroft.